16 décembre 2018

"Etant philosophe, j'ai un problème pour chaque solution"

"On devrait mettre autant d'ardeur à simplifier sa vie qu'on en met à la compliquer" Avec le temps, je suis devenu plus humain que teckel et franchement c'est une vraie vie de chien ! J'aspire le plus souvent, sur mes vieux jours à redevenir teckel à plein temps...Mon paysage est tout détrempé et bien grisâtre, heureusement qu'il y a un peu de jaune pour ensoleiller mes déplacements, quand je mets la truffe dehors. Ça c'est pour la note optimiste !! Mon pote a décidé de mettre de la couleur dans notre "sweet home". Les bonhommes de... [Lire la suite]

02 septembre 2018

"Quand je pense à tout ce que Dieu a fait : à commencer par moi ..."

  "Après de longues et vaines recherches, j'ai renoncé à trouver la justification de la haute estime que je me porte." Le soleil a failli m'avoir, jour après jour il m'a fait courber l'échine sous son ardente affection. Je me sentais comme un phoque, échoué loin de sa banquise et ma couche de graisse fondait à vue d'oeil ... Lueur d'espoir aujourd'hui, l'automne veut prendre le pouvoir, mon pote et votre serviteur lui ont prêté serment d'allégeance, illico. Mon maître semble convaincu de pouvoir passer l'hiver bien plus... [Lire la suite]
18 décembre 2015

"Il faut toujours un hiver pour bercer un printemps "

  Gaieté s'attriste et tristesse s'égaie au plus léger accident. En débarquant à Durbach, j'ai eu un petit coup au coeur, l'embrasement du vignoble n'est plus qu'un souvenir,  il ne reste rien de la flamboyance de l'automne. L'hiver s'installe sans douceur, un grand chambardement se prépare : toutes mes couleurs vives sont remisées et les végétaux aux alentours sont dénudés ! De cet effeuillage à grande échelle il ne reste, sur les collines, que de frêles ossatures tenant encore en bout de branche les vestiges de parures... [Lire la suite]
19 septembre 2015

“Ce n'est pas fait pour être vrai, les histoires, c'est fait pour être raconté.”

  « Si Dieu existe, qu'il le prouve, et s'il n'existe pas, qu'il ait le courage de l'avouer... »  J'étais si bien, enroulé sur moi-même, respirant mon odeur, bercé par le crépitement du poêle et le verbiage de ma vieille mettant en scène le petit déjeuner. Pas le temps d'y prendre goût, nous sommes déjà sur le départ et tout ça pourquoi ? il pleut ! Je me demande pourquoi ils s'acharnent à allumer des cierges, nous ne sommes toujours pas à l'abri des intempéries. Je ne sais pas auprès de qui ils déposent leurs... [Lire la suite]