"A l'éternelle question : qui sommes-nous ? d'où venons-nous ? où allons-nous ? Je réponds : je suis moi, j'viens d'chez moi et j'y r'tourne !"

 

Ce matin, ma vieille, la bouille gonflée, fripée a déclaré en éteignant la télé, qu'elle voulait déjeuner en paix, que le monde ne tourne plus rond ! J'ai vite compris qu'elle avait besoin de changer d'air et en deux temps trois mouvements mon pote et moi étions déjà devant la porte avec notre barda, au garde-à-vous ...

En avant pour une énième balade sur cette bonne vieille planète qui tourne sans fin autour de sa gourmandise : le soleil. Elle obtient souvent ce qu'elle veut en bonne courtisane, à force de longues et continuelles rotations pour capter son attention et ses douceurs, la preuve en est : le soleil lui a dispensé ses bonnes grâces toute la journée ! Pendant ce temps, des milliards d'humains qui eux ne tournent pas rond, la satellisent et les lui brisent menues. J'ai bien l'impression que la planète bleue se rebiffe et finira par se débarrasser de ses nombreux parasites....

201

199

 

Rassurez vous ! je ne perds pas la boule. Je réfléchissais tout en suivant mes vieux, attendant de savoir à quelle sauce je serai mangé. Ils ont décidé de retrouver un emplacement pour pique niquer avec une vue magnifique sur le château surplombant le vignoble. Jusque là, tout va bien ! la dernière leçon ayant porté ses fruits, la chef a pris une carte cette fois ! Mais et il y a toujours un "mais" ils ne se souviennent plus du tout où se trouve ce bel endroit. Seule certitude: c'est en hauteur au dessus des vignes à l'orée de la forêt!

016

017

023

024

054061

Vous voyez le topo ! on va tourner autour du château et le garder comme guide, jusqu'à ce que l'on touche au but. Au sortir du parking, j'en ai profité pour saluer un ami juste avant de prendre de la hauteur et non sans avoir pris quelque rafraîchissement. Nous avançons d'un pas tranquille et léger, de collines verdoyantes véritables bonbonnières, en chemins boisés à l'agréable fraîcheur.

Le temps passe sans ralentir et nous laisse en plan, groggi par le soleil ! je n'ai plus d'energie. Dès que  nous perdons de vue notre point de repère je m'épuise, en entrant dans les bois, il faut réfléchir à droite ou à gauche! une fois à découvert il faut monter, descendre et inversement. J'ai la dalle moi !! Enfin après quelques heures de marche que je craignais infructueuses, un coin parfait !! mais...il y a toujours un "MAIS" c'est pas celui que mes patrons recherchent.

060

069

 

081078

084

Dieu merci ! la fatigue et la faim ont eu raison d'eux ! je me fais la réflexion qu'il était avisé et sage de ma part d'avoir choisi de vieux maîtres, ça reste confortable à vivre...Notre repas frugal et sans fantaisie nous a quand même requinqué. Tout en admirant le paysage, l'oeil scrutateur de mon compagnon accroche une ombre au sommet de la colline voisine, car il y a toujours "une autre colline" un peu comme dans le désert, une dune et une autre jusqu'à plus soif !! Là ! c'est là ! dit mon complice. Ce sera pour une autre fois rétorque la cheftaine ! j'suis assez d'accord ! ni une, ni deux mon pote et moi sommes partis siester, bien trop contents de mettre un point final à cette "charmante plaisanterie"

087

093

098

101

104110

136

150

152

191167

 

Apaisé par le souffle régulier de mon compère, je reprends le cours de mes pensées philosophiques. Voyez vous c'est en cela que les humains sont complexes : soit ils tournent en rond, soit ils empêchent de tourner en rond, forcément au bout du compte ils ne tournent plus rond... Perso, je me serais installé au château. De cette stratégique hauteur, levant la patte avant, en bonne sentinelle j'aurais aboyé : Terre ! droit devant un bel endroit ! Notre leader aurait dit : ce sera pour une autre fois... et pis on serait allé becqueter. Soit dit entre nous, on sert des repas au château bien plus élaborés que celui que j'ai englouti vite fait tout à l'heure !!

 

DU (1016)

DU (1409)

 

 

 

 

 

 

"Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine...Mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue."