"Pour mes obsèques, je ne veux que le strict nécessaire, c'est-à-dire : moi"

098109

107163

 

D (25)

046FL (499)

Dans mon panier, chaud comme la braise, je geins les yeux mi-clos. Mes vieux se sont remis des maux d'hiver quand à moi, nonobstant le rituel de salubrité, je n'ai guère vadrouillé la truffe au vent ! Et pourtant sous mes yeux se dévoile le plus charmant spectacle printanier qui soit. Les fleurs aux couleurs vives baignent dans la lumière. Souvent en rang d'oignons, que leur parade soit nuptiale ou militaire, elles se tendent fièrement vers le soleil. Les plus jeunes à peine écloses se réfugient sous l'ombre un peu chiche des fritilliaires jaunes. Des renoncules sorties d'une douche plus généreuse que celle offerte par la rosée du matin, gardent en leur réceptacle quelques gorgées de fraîcheur pour mieux affronter la chaleur de cette belle journée. Tout ce petit monde m'enchante, de douces fragances déposées par le vent, m'apportent souvenirs et messages enchanteurs !

069058

061045

 

059136

D (48)D (35)

Perdu dans mes pensées, oscillant entre fraîcheur et chaleur, je pressens que ce printemps là va tenir toutes ses promesses. J'imagine déjà les fruits gonflés à bloc, dopés au glucose, ma drogue préférée ! Tiens, je ne serais pas contre un petit quatre-heures, il est bien temps de rentrer ! Soudain, je me demande comment je me suis retrouvé transporté à la vitesse de la lumière dans ce si joli parc dont je connais presque tous les recoins, alors que j'étais chaud comme du bon pain dans un panier ... Mon coeur se serre, je prends de la hauteur pour ventiler, reprendre mes esprits. Mes pauvres amis, je viens de comprendre, il n'y a pas d'autres explications, il faut se rendre à l'évidence : j'ai cassé ma pipe !!!

D (52)D (45)

D (37)077

042 (2)071

121126

Bon ! résumons: la méthode est pour le moins cavalière, je n'ai pas eu le temps de préparer mon barda. D'un autre côté, j'ai même pas eu mal et je suis au paradis que demander de plus ! Les teckels sont méritants...J'ai suivi les odeurs sucrées du Magnolia étoilé, puis couché sous l'ombrage odorant, j'ai contemplé mon nouveau royaume. Une chose me préoccupe, je suis le seul quadrupède pour l'instant ! mon regard se porte vers la fontaine, bercé par son glou-glou, je songe un instant à m'en rapprocher pour me faire caresser par les embruns. Mon regard toujours en goguette s'arrête sur le manège des couples de cigognes qui squattent vitesse grand V les meilleures places au sommet des platanes. Les autres survolent en bande, un peu comme des vautours, dans l'espoir de trouver encore un domicile fixe, quelques unes ont renoncé et commencent déjà une vie difficile de sdf scrutant avec avidité les poubelles...

105111

119134

152D (40)

 D (3)                                Les poubelles! nom de Zeus! j'ai faim moi, où qu'elle est ma tambouille, mes croquettes, ma ratatouille ! Réfléchissons, réfléchissons, quelque chose m'échappe, mais quoi ? Mes vieux !! où sont mes vieux ? Je me sens soudain très inquiet, ce paradis je m'en fous !! j'veux des caresses, des bisous, de la bouffe, j'veux d'l'amououourrrr.....

037 (2)CH (225)

CH (278)CH (279)

Mon sang n'a fait qu'un tour, s'est échauffé et au plus fort de mon désarroi, comme une mauvaise blague, la voix de mon pote résonne "Charly a de la fièvre, il est bon pour le véto". Ma vieille répond "ça va encore nous coûter la peau des fesses!" à ce moment précis, j'ai su que j'étais revenu d'entre les morts. Charly n'ira pas au paradis ! je m'en fous j'y suis déjà et depuis longtemps : avec mes vieux !!

"La mort c'est le meilleur moment de la vie ; c'est pour cela qu'il est préférable de le garder pour la fin." 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer