"Quand les carottes sont cuites : c'est la fin des haricots !"

 

013

003

Je sais bien que les 11 septembre il vaut mieux se mettre au vert plutôt que rester dans son appartement ! mais ce n'est pas une raison pour s'aventurer sans queue ni tête, regardez moi qui suis la prudence incarnée, je pars sur les chemins avec tout mon matos. Alors soyons clair et précis: où va t-on ? that is the question !

 

014

 

002 (2)

Pas de réponse ! on va pas faire du sur-place toute la sainte journée ! c'est quoi ce truc qui se faufile vitesse grand V ? un lézard, il connaît le chemin lui ! flûte j'ai perdu sa trace, du coup je ne sais plus très bien où j'en suis. Je prends une allure de sénateur pour me retrouver discrètement derrière mes suiveurs qui deviennent par conséquent meneurs et...responsables, vous me suivez ?                                                           

001

007

 

                                                                                                               Nous avons un moment divagué en rase campagne. En traînant une sorte d'ennui ou peut-être un manque de conviction, nos pas nous ont mené en bordure de champ où se pavanaient quelques colchiques "tue-chien"        annonciateurs d'une saison révolue. Je me suis tenu éloigné de ces dangereuses coquettes pour suivre une      petite grenouille sautillante. Captivé par ce curieux animal je ne me suis pas rendu compte que la lumière se faisait plus tamisée. En pénétrant dans le bois et bien malgré moi en éclaireur ! j'oubliais mes vieux principes, moi qui aime tant être lanterne rouge. Trop tard j'étais à nouveau en première ligne entraînant sur mon chemin de hasard mes deux vieux qui n'avaient toujours pas de réponse à ma question. je n'aime pas qu'on me traite comme un chien ! 

023

 

017 (2)

022

071

 Ils se sont laissés porter par le silence. De temps à autre, le craquement du bois mort sous leurs pas et le souffle soudain du vent dans les feuilles, leur faisaient dresser la tête et sortir de cette nonchalance. Le chant des oiseaux me semblaient moqueur, les champignons prolifères m'ont donné faim, se promener dans la nature est bien frustrant tant de délices et tentations mais toujours l'interdiction de se les mettre sous la dent ! tout est poison. Il me reste un petit ruisseau pour me rafraîchir, bien peu de choses en vérité pour compenser mes efforts. Mes compagnons n'ont pas conscience de mon désarroi, j'suis paumé ! Soudain, un grand halo de lumière fait une trouée dans le feuillage, enfin un signe ! Je me précipite les yeux et les oreilles grands ouverts, devant moi s'offre sous la chaude lumière du soleil, une piste, un fil conducteur inespéré ! voilà une agréable conclusion à cette balade incohérente et brouillonne. Je reconnais cette biquette sdf qui squatte une vieille roulotte depuis quelques années déjà et plus haut, à l'infini, exposé par paliers successifs au soleil paresseux, le vignoble tout en rondeurs, dédale artistiquement ordonné. J'entends les grives musiciennes saoules de raisin qui s'élancent gracieusement, petites taches mouchetées au dessus des vignes et qu'il me tarde d'imiter : manger et voler...du raisin !                   

                                                                                       

024

117

Je suis gris ! ou alors il fait chaud, j'ai la pépie, le gosier plein de sucre. Bon, maintenant que j'ai ramené tout mon monde à bon port, quand est qu'on mange ? Toujours pas de réponse !

 

081

097

110

105

119

Mes amis semblent doucement refaire surface, probablement la faim qui les réveille, c'est pas trop tôt ! Ils sont à la recherche d'un coin ombragé pour le pique-nique me voilà apaisé. J'ai passé le flambeau, la chef a pris le relais toujours aussi loufoque. Hors de question ! j'irai pas ! il n'est pas nécessaire de faire une conférence au sommet pour répondre à ma question ! On est jamais trahi que par les siens.

079

125

046

 

028

Mon ami, mon maître que je sais protecteur, m'a aidé à regagner la terre ferme, il a aussi trouvé un beau banc comme je les aime et un bel oeuf tombé du nid, mais périmé ! nobody's perfect ! Nous nous sommes épanchés en aparté, j'ai eu le fin mot de cette absurde aventure. Chacun pensant que l'autre était le leader, suivait sans mot dire tout en étant peu enthousiaste sur le choix de l'itinéraire. En prenant le pas sur eux deux, ignorant le quiproquo, je les ai conforté dans leurs méprises. En tout état de cause ils me doivent une fière chandelle et puisque tout est bien qui finit bien, dormons du sommeil du juste !

"Pour garder les pieds sur terre sans avoir la tête en l'air, il faut avoir du plomb dans la cervelle."