"Le chemin est la récompense"

 

P1300808P1300810

Sous le regard placide et complice de mes animaux de compagnie, j'ai pris un petit déjeuner revigorant et goûté aux nouvelles confitures de notre charmante hôtesse. Ce matin on démarre très tôt, il y a une bonne heure de route à faire ce qui me permettra de dormir tout mon saoul, cosy dans mon petit panier ! Un rayon de soleil vient par intermittence caresser mon dos, de fugace, il devient insistant au point de me réveiller. Les deux pattes en appui sur la portière arrière, je contemple le paysage illuminé que nous offre la Gerlos alpenstrasse, 12 kms de plaisir avant de finir en apothéose aux abords des chutes de Krimml. Il semble que la belle journée d'hier fait des prolongations. Je glisse ma tête sur l'accoudoir central pour prendre des infos de dernières minutes auprès de mes vieux GPS, mais la voiture s'arrête. On s'équipe vite fait, j'ai hâte de découvrir ce coin plein de charme dont mes potes m'ont tant de fois rebattu les oreilles....

TI (126)P1300830

P1300846P1300893

P1300890TI (142)

Une belle et large route toute en montée s'offre à nous ! D'un côté cernée par la forêt, de l'autre par de vertigineuses chutes d'eau que l'on peut observer de plus prés en empruntant de nombreux promontoires. La puissance des flots se jetant avec fracas sur les rochers, provoque un effet brumisateur qui se prolonge quelquefois sournoisement alors que l'on se croit bien à l'abri ! J'ai beaucoup aimé cette ascension, entouré par de nombreux humains que j'adore et qui me le rendent bien.

TI (156)TI (177)P1300919

Tout au long du parcours, j'ai reçu de nombreux hommages aux sonorités étrangères pour moi, mais la musicalité de ce bavardage m'a plu ! Les deux et quatre pattes ont progressé avec le même enthousiasme et ce spectacle m'a enchanté tout autant, voire plus, que celui offert par la nature ! En prenant de l'altitude nous nous sommes dispersés, certains avaient gaspillé leur "capital énergie" et traînaient la patte, d'autres accrochés au parapet, semblaient piaffer d'impatience, soufflant et grognant, pour finalement marcher à reculons !! Quelques guillerets parfaitement à l'aise, avaleurs de kilomètres, m'ont laissé sur place. Bref ce sont les découragés qui m'ont encouragé et permis d'arriver au sommet ou plutôt au départ du Krimmler Achental. Mais là, devant la perversité géographique des lieux : une vallée au sommet des montagnes ! je me suis retrouvé sans force et manquant cruellement de public pour me motiver......

P1300939P1300935

J'ai pu contempler le reste du spectacle installé dans ma studette. Mon estomac crie famine et me porte sur les nerfs, je trouve le temps long ! Quelques chalets se profilent à l'horizon en se rapprochant de l'un d'entre eux, j'aperçois un vieil homme. Le dos voûté sous le poids des ans, il se lève de sa chaise installée en plein champ. Il me semblait pourtant confortablement installé, réchauffant ses vieux os, adossé au soleil.

TI (221)TI (236)

TI (237)TI (234)

P1300947

Sous mes yeux fascinés, il coupe à la main d'un geste sûr et régulier, les herbes folles de cette prairie fleurie qui s'étend à perte de vue. Un petit vent léger flirtant avec les embruns du torrent, s'en éloigne juste à temps, au moment où les flots se précipitent du haut de la montagne. La brise, gagnante une fois de plus à ce jeu dangereux, vient vers moi pour me taquiner tout en me ramenant sans le vouloir les odeurs herbacées qui m'enivrent...Soudain une imperceptible évanescence vient perturber mon odorat, je déraisonne, au milieu de nulle part, une note de tête, un parfum, une envie de...saucisses ! Puis plus insistante une note de coeur : vanille et cannelle ! Je n'y résiste plus et exige de quitter mon abri pour en avoir le coeur net. Ce n'était pas un mirage, parmi ces quelques maisonnettes de bois, éparpillées, s'en trouvait une à l'entrée discrète, tournant le dos au chemin et faisant face au torrent. Mon flair nous a conduit...à table !

P1300960P1300955

P1300984P1300987

Repu et plus heureux que jamais, je reprends des forces. Je capte ici et là, puis par ici et par là des fumets et des traces qui me rappellent ma balade dans la Zillertal. Des terriers, proches des éboulis, fleurent bon le teckel sauvage, très sauvage ! Choisissant le plus odorant je m'y engage presque complètement, j'entends mes vieux hurler, dans le même temps, un ennemi vient traîtreusement me tirer par la queue pour m'extirper de ce repaire !

P1300990P1300991

C'est ma vieille, la traîtresse ! Elle veut bien que je chasse mais pas en souterrain ! En plein milieu de son sermon, un sifflement strident retenti puis un autre, vrillant nos oreilles nous figeant sur place, perplexes et aux aguets ! Des marmottes ! J'suis sur le cul, je fonce avec un temps de retard parce que forcément j'avais pas toutes les données ! La plus heureuse c'est ma vieille qui a réussi "the photo" et vu "en vrai" un siffleux ! Elle a revécu ce moment, l'émotion dans la voix, les étoiles dans le yeux, pendant tout le trajet du retour, sans nous laisser de répit !! Dans le même temps, je recherchais désespérement cette marmotte pour la ramener entre mes dents et lui en faire cadeau, espérant que la joie de posséder réellement ce trophée, lui clouerait le bec et nous apporterait, à mon pote et moi-même un peu de calme !!

P1290923P1300992

 

P1300999P1300961

"Dieu que c'est dur d'être modeste quand on a toutes les qualités"