"Il y a beau jour que tout le monde sait que l'homme descend du singe, mais on le cacha longtemps pour ne pas humilier ce dernier"

 

Ce matin, j'ai fait surface en m'étirant voluptueusement et miracle ! tout était en bon état de marche ! fini les bobos ici ou là. Étrangement mes amis ont de suite perçu mon envie de promenade. Le temps anarchiste, on ne le changera pas ! a choisi de nous accompagner en soufflant doucement dans notre dos une petite fraîcheur, pas de pluie cette fois ! Un paysage cotonneux nous environne, ce n'est pas notre secteur d'exploration habituel et mon coeur en est tout enjoué. Mes pattes foulent le sol avec légèreté en progressant allègrement, l'instinct influence et guide mes pas, je sens monter en moi l'impulsion irraisonnée de la chasse, je dirais même du safari!

001

002

010

032

053

 

Je sniffe, hume et ma truffe s'emplit d'une multitude de fumets et effluves qui m'enivrent par bouffées ! délicieuse réminiscence, c'est le pied ! Bon, c'est pas le tout, au boulot ! en me faufilant au travers des buissons de myrtilliers, je découvre un joli champignon ce qui déclenche un cri de joie chez ma maîtresse, je poursuis donc cette quête pour lui être agréable ! et de deux, trois...je suis en forme. Ne vous marrez pas ! j'suis pas un chasseur-cueilleur !

009

006

024

023

033

 

Depuis le début de notre virée, chacun son objectif ! elle, c'est les champignons qui fredonnent mangez moi ! mangez moi ! trop dangereux dit-elle ils sont plus mignons en photos ! mon pote s'occupe de l'itinéraire au pif ou presque ! il suit les pictogrammes ronds, carrés, rouges ou noirs au gré du vent et de son intuition ! et moi, je trie, analyse les données relevées sur le terrain : là un lapin, on touche pas ! maman se fâcherait...plus à gauche un relent de sanglier ! on touche pas ! maman a peur que je me fasse éventrer et pis ça fait grossir ! tiens une odeur piquante, un renard ! sans avoir du chien il fait pourtant partie de la même corpo, certes plutôt fourbe que franc du collier !

016

013

029

059

061

En gros j'ai beau faire, rien à se mettre sous la dent ! pourtant dans tout cette gibecière virtuelle il flotte dans l'air une fluctuante et opiniâtre odeur sur laquelle je ne peux mettre un nom, c'est agaçant ! un gibier sans étiquette ? restons sur la défensive... Là ! là ! vous avez vu ? mes vieux sont bigleux, nom d'un chien, ce coup ci j'vais faire le buzz ! il ne me reste plus qu'à l'attraper...

067

086

090

074

080

 

Saperlipopette ! en voilà d'autres qui affluent, ça va pas être coton, j'aboie, je grogne et me prépare pour l'assaut, je me tourne vers mes compagnons : c'est eux qui sonneront l'hallali ! mais contre toute attente, ils sonnent la retraite ! et le combat cessa faute de combattants...

070

083

081

Sur le chemin du retour, touristique à souhait ! je me fais la réflexion après analyse des faits que mes amis ont eu raison, je ne suis pas de ces chasseurs accompagnés de garde du corps, qui tirent sur du gibier ensuqué, je ne mange pas de ce pain là ! le mien était parqué de l'autre côté d'un haut grillage, sans doute une réserve de chasse. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire !! je me devais de renoncer. J'ai toutefois reçu un trophée pour récompenser mon comportement exemplaire.

004

010

 

 

« L'homme contrairement à l'animal pense, mais l'animal n'a pas à penser, il sait. »

Enregistrer