« Heureux celui qui ne s'attache qu'à l'essentiel; sa vie se déroule dans la sérénité. »

 

Ce matin, toujours fidèlement accompagné, je quitte ma maison jaune du bord du lac. La brume est encore hésitante, puis elle a ses vapeurs et s'évanouit. En attendant que la terre se réchauffe, je vais flânant d'une colline à l'autre, de surprises en découvertes...

P1250573P1250568

Deux ânes, font le pied de grue dans une étable, pas très loin de la belle église du village. A toutes mes questions indiscrètes, ils m'ont gentiment donné réponse ! Ces deux beaux bourricots sont là pour un job, nourris et logés à condition qu'ils soufflent sur un ptit d'homme pour le réchauffer pendant les longues soirées de Décembre, des nounous quoi ! Évidemment ils sont arrivés un peu tôt, mais les places sont chères...

P1250563P1250269

De mystérieux menhirs se tiennent au garde à vous sur les hauteurs d'une autre colline et surveille le lac encore figé par la froidure. Des oies en gardent jalousement les abords, elles cacardent tout en pâturant. M'est avis qu'il serait bon de songer au départ, Novembre arrive à grands pas, la Laponie est un lieu de villégiature, ma foi bien plus agréable, que d'être le cul bien au chaud...dans une cocotte ! j'dis ça , j'dis rien...

P1250276P1250307

Voilà enfin celui que l'on attendait plus, le soleil ! Sa lumière se déplace comme un pinceau sur une toile, par petites touches presque anarchiques, là, un halo sur le toit, ici sur un arbre, de plus en plus vite, les couleurs se ravivent et chassent les ombres du tableau enfin achevé. L'automne a fait place à l'été indien !

P1250330P1250381

 

On s'est laissé porté par le chant des oiseaux et le spectacle d'un écureuil à la recherche de ses noisettes nous a fait beaucoup rire. De fil en aiguille nous nous sommes retrouvés bien éloigné de chez nous "sans biscuit" c'est affreusement risqué et j'en suis bien marri. Mes vieux ne semblaient pas disposer à faire demi-tour, n'ayant pas le choix je suis resté collé à leurs basques.

P1250388P1250407

Le silence règne en maître, pas un chat alentour, je joue avec mon reflet dans l'eau navigant seul, naufragé sur un radeau de fortune ! trêve de plaisanterie regagnons la terre ferme, je rattrape le reste de la troupe qui se repose non loin de là. Courir à travers les verts pâturages est bien plus exaltant...

P1250394

P1250403P1250401

Le temps file et je suis bien en peine car mon estomac me cherche querelle. Nous sommes en mode ralenti depuis peu, quand soudain au milieu de la forêt s'offre à moi le plus ravissant et prometteur des spectacles ! J'ai voulu prospecter ma truffe en avant, mais mes compagnons ont lié mon sort à celui d'une lourde carriole dont je n'ai pu me défaire ! Puis ils sont partis, pas bien loin, certes ! faire les touristes...

 

P1250256P1250360

 

 

P1250363P1250371

 

P1250364

Moi qui, jusqu'à ce jour, ai toujours su bien me tenir, j'ai aboyé, hé oui ! nobody's perfect ! L'idée n'était pas mauvaise (je la garde en mémoire au cas où) puisque mes patrons sont revenus dare-dare. Au bout de ma laisse je les ai traîné de force vers une charmant cabanon donnant sur une terrasse et quelques tablées. Ils étaient bien en peine de refuser une si belle invitation, et c'est heureux que je me suis couché sous la table, la tête bien calée, stratégiquement placé, j'ai suivi les étapes de cette halte gourmande sans en perdre une miette ! faîtes moi confiance !

P1250380P1250358

 

 

P1250357P1250341

des wienerschnitzel et des kaiserschmarren, l'un à la compote de pommes, l'autre aux pavots et prunes, et ce divin parfum de cannelle sur le dessert tiède m'a ensorcelé ! je ne sais comment je suis rentré à la maison, sauf que j'étais heureux, léger...comme si mes pattes ne touchaient pas le sol ! le bonheur m'a donné des ailes !

P1250343P1250351

 

P1250350

 

P1250348

 

 "La naïveté est une façon de vivre intelligemment le présent"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Enregistrer