"Il y a toujours quelque chose en nous que l'âge ne mûrit pas"

 

001 (2)

005 (3)008 (3)

A deux pas de chez moi, je renifle avec émoi, les prémices du printemps. Quelques signes avant-coureurs sont là, les canards posent des jalons. Les cygnes revenus d'hivernage, vrombissent au dessus de ma tête, tout en puissance et me font courber l'échine. Et déjà quelques cyprès en exil, lâchent sur mon passage, de jolis petits nuages poudrés d'or fin... Je me dis qu'il est temps pour moi, avant de profiter de ma saison préférée, de me mettre au vert, pour me purifier de toutes les mauvaises pensées, actions ou griefs consciencieusement élaborés et ratassés pendant la saison froide !!

048OMS (29)

OMS (42)OMS (53)

Les grands esprits se rencontrent et nous voilà déjà en route, j'en frétille d'impatience ! L'inactivité de cet hiver bien long, m'a souvent pesé et j'ai rongé mon frein plus souvent qu'à mon tour. Après un voyage de courte durée, nous avons débarqué sur un lieu de... pèlerinage, après tout pour des vieux, c'est dans l'air du temps. Ne chipotons pas, d'une certaine façon nous sommes au diapason et ferons d'une pierre deux coups; un décrassage mental et physique qui va s'avérer profitable pour chacun d'entre nous.

012031

029024

039046

Ce pèlerinage a commencé de surprenante façon, puisque nous avons longé pendant deux heures durant, un mur païen ! Nous sommes quand même restés sous la bienveillante protection de Sainte Odile, il n'est pas interdit de manger aux deux râteliers !! Nous avons quitté les icônes à dominantes bleutées baignées par le soleil. En progressant sur le sentier, j'ai secrètement prié pour que cela ne soit pas notre chemin de croix, je ne demande pas tant d'expiation pour quelques péchés véniels !! J'ai comme l'impression que l'atmosphère de ce lieu entraîne mon esprit au vagabondage...Cette balade tout en hauteur, aux odeurs fortes de mousses et feuilles froissées, m'a remis physiquement d'attaque et je me sens en pleine possession de mes moyens. Je virevolte comme un cabri sur les marches de pierre !

044033

055051Grande

065056

073088

094084

Notre guide en pleine méditation se détache de nous ! Sur ses pas, notre photographe monomaniaque, mitraille tous azimuts son idole, par modestie, je tiendrais son nom secret. Elle a les yeux rivés sur l'objectif tout en gardant le pied sûr, cela me laisse dubitatif, on est haut perché quand même, les miracles ne se produisent pas tous les jours!! Quand à moi, guidé par le chant des oiseaux, je baguenaude. Il y a tant de choses à découvrir que, momentanément bien sur, j'ai laissé de côté mon introspection ! Ce mur bien endommagé par endroit, fait le bonheur d'un bon nombre d'animaux en recherche de logement. De petits volatiles dont je n'ai même pas pu voir la couleur du plumage, foncent en rase motte au dessus de ma tête pour disparaître dans les anfractuosités... j'ai eu beau me mettre à l'affut... disparus !!

116115

119114

112113

Ce territoire est bien plus étrange que je ne le pensais. Il semble qu'ici chaque rocher prend vie, j'entrevois des formes inquiétantes...De jeunes arbres poussent à l'abri dans les cavités rocheuses, d'autres plus massifs s'y retrouvent corsetés et piégés. Finalement le chemin s'est gentiment déroulé sur une bien silencieuse clairière, nimbée de soleil . La terre que je caresse de ma truffe semble avoir du vague à l'âme, je perçois tout autour de moi quelques présences. Mes vieux repartent et moi aussi, sans avoir eu le temps de découvrir quels sont ces étranges habitants venus m'effleurer de leurs souffles si doux...

122125

 

127104

Plus loin, j'ai joué à cache cache, en passant sous d'immenses pierres empilées les unes sur les autres, soudain ma vieille crie : je vois un "truc bizarre" au yeux luisants dans la grotte. Je reviens sur mes pas, contourne la cavité que j'étais en train d'explorer et me poste devant la caverne : rien ! nada ! Devant ma muette désapprobation, genre : c'est quoi ce délire ! elle me tourne le dos et pratique un de ses rituels préférés : le "boudisme"...

100110

143147

Notre promenade chez mère nature s'achève sous de bons auspices. Je me sens satisfait du bilan de mon autocritique ! il suffit de rester seul en prenant un peu de hauteur et soudain tout vous parait plus clair. C'est une excellente idée que je conseille à tout le monde. Cela m'a appris une chose que je ressens avec certitude : je ne suis pas prêt de changer : teckel je suis, teckel je reste !! Allez on rentre...

 "Ce n'est pas parce que j'ai changé d'avis que je n'ai plus raison"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer