"l'imagination est le mode de déplacement le plus rapide"

 

006

 

mon nez aplati contre la vitre glacée, je contemple en rêvassant la neige qui tombe de l'autre côté et vient glisser sur ma truffe, sans la mouiller ! je me sens tout chose, un peu brûlant, un peu tremblant, je suis fiévreux, trop pataugé dans les flaques d'eau, baladé dans l'herbe humide, courir ici et là, enivré par les odeurs d'humus, de champignons, de sangliers à tracer, trop bon !!

Nous avons fait une bien jolie promenade imprévue, le paysage, que le soleil ne veut pas déranger, est léché par quelques voiles de brouillard seule une pointe de luminosité de temps à autre vient traverser cette brume passagère.

032 (4)082

 

P1090446049

 

043 (2)005 (6)005

Puis tranquillement, au hasard des chemins, nous sommes passés de la campagne au village, à la lisière du bois, en plein champ, de surprenants compagnons, ni homme ni bête, nous attendent sans bruit !

010 (4)016 (5)022 (4)

Voilà, la promenade touche à sa fin, un petit bonjour à mes amis, il est temps de rentrer chez nous, bien au chaud.

 

011 (5)013 (5)

 

J'entends, soudain la petite voix de ma vieille mère : "qu'est ce qu'il y a mon zigouioui ? ça ne va pas ? " je lève mes yeux fiévreux vers elle, soucieuse elle me serre dans ses bras, je suis bien, et tout proche de la guérison, je m'endors et m'évade à nouveau vers une autre flânerie !

 

"Quand on a la santé, c'est pas grave d'être malade"