"Savoir qu'on a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre"

 

Mooskopf

 

NON ! pas d'accord. Elle me l'avait promis cette balade au Moskopfsturm et ben nous voilà sur la route, à l'arrière de la voiture j'angoisse déjà ! et ça cause là devant, pour ne rien dire, ils me fatiguent et me saoulent avant même de se mettre en route ! " on passera par la forêt, si on se gare près du hohberg on n'évitera de traverser par les vignes en plein cagnard gnagna gna gna..." ron pchi, ron pchi zzzzzzzzzzzz ron pchi !

 

"Réveilles toi Charly !" allez autant en finir tout de suite avec cette histoire qu'on puisse rentrer se coucher, ils en mettent du temps pour s'équiper, les chaussures, réglages de bâtons... une deux une deux je prends un peu d'avance et déjà on entre dans la fraîcheur des bois, j'entends un boucan dans le sous bois quasi en aplomb de nos têtes, taïaut, taïaut ! je fonce pas de quartiers ! laissez faire les pros...CHARLY ! NON ! je freine des quatre fers pour une fois que je m'éclatais !  elle m'aurait laissé faire j'lui présentais un tableau de chasse à immortaliser sur pellicule ! "tu te rends compte tu as risqué l'éventration..." franchement deux marcassins; ils faisaient pas le poids ! " une laie avec sa progéniture c'est très dangereux.." qu'elle laie ?  je crois que ma patronne sur ces vieux jours à tendance à râler avec constance et là elle est vexée : pas eu le bon réflexe pour la photo !

023024

 

005013

 

 

Vous l'avez deviné, je n'étais plus du tout motivé, le chemin s'allonge sous mes pas, une courbe, une pente et encore ce chemin, quelques oiseaux abrutis de chaleur sifflotent à l'abri d'un léger feuillage et petit à petit on passe des feuillus aux sapins, le silence règne, seul le cliquetis des bâtons résonnent à nos oreilles par moment, au détour d'un virage la forêt s'assombrit un petit zéphyr nous tient compagnie et c'est heureux !

022012

 

001018

 

 

Je les trouve un peu girouette, le nez au vent, pour ne pas dire indécis quand à notre destination ! mon compagnon de voyage tranche et déclare ne pas faire la montée après manger ! je dis d'accord, bravo, mangeons et rentrons ! la voix de ma maîtresse ne laisse rien présager de bon, et v'lan  "tu as raison, grimpons d'abord on trouvera où manger à la tour..."

 

034070

 

035041

 

060

Et c'est reparti, un petit pédiluve avant la fin du parcours, un délice ! la dernière ligne droite, soudain je vois mon bourreau, sautiller sur place comme si on lui avait jeté des pétards sous les pieds ! j'étais mort de rire, un joli serpent doré lui a donné la trouille de sa vie, du coup ça m'a filé la patate !!

050036038

 

 

045048

Évidemment, on est allé en haut de la tour où de nombreuses abeilles sur le départ semblaient hésitantes sur la pierre chaude, et seulement après nous avons eu droit à un repos bien mérité et un repas tant convoité, le seul point sur lequel ma maîtresse avait raison c'est que nous avons trouvé un chouette coin abrité pour manger...ça valait bien une pause photo pour lui faire plaisir !

052057

 

054062

La fin de mes tourments était proche, mais je n'en pouvais plus, les pierres glissaient sous mes pattes, la chaleur accablante me déshydratait à vue d'oeil, je n'étais pas loin d'un coup de chaleur ! je me suis allongé sur le bord du chemin pour me laisser mourir...il n'y avait plus de retour possible pour moi !

077081084

Que personne ne se marre ! j'étais bien à coté du sac plastique contenant les vestiges de notre repas, je pouvais pas mieux rêver pour le retour, 30° et un peu plus de 4 heures de marche pourquoi ? j'attends toujours une réponse... moi j'appelle ça "moudre du vent" à bon entendeur, salut !

 

"Les grands bonheurs viennent du ciel, les petits bonheurs viennent de l'effort"