"Un jour, j'irais vivre en THEORIE, parce que en THEORIE...tout se passe bien !"

E (193)034

032CH (258)

Mon pote et moi, sommes aguerris et pourtant on s'est fait avoir dans les grandes largeurs ! Encore que grandes largeurs n'est peut-être pas le mot qui convient, raccourcir, ratiboiser serait plus approprié. J'explique : hier matin mes deux compagnons se sont absentés. Ma vieille me ramène mon pote tout dégarni, les cheveux bien sûr ! what else ? c'était pas les soldes...Toute contente, elle me caresse, range son manteau et m'observe longuement, un frisson me parcourt l'échine...non, pas ça !! J'y ai pas coupé non plus, elle m'a presque mis à nu !!

009CH (540)

Comme toujours, sans aucun discernement, les décisions sont prises à tour de bras et en un tour de main. Dans la foulée, elle nous a envoyé promener, lui pour s'aérer et moi pour l'hygiène et parce que je le vaux bien.Le vent en embuscade nous a pris à rebrousse-poil, la petite giboulée a fini le travail. On devinait ici ou là sur nos crânes respectifs quelques parcelles de peau glabre et d'autres garnies de poils transis et vieillissants. Nous nous sommes concertés d'un regard et j'ai fait aussitôt battre en retraite vite fait bien fait ! "Ne te découvre pas d'un fil" qu'ils disent !!

D (19)D (3)

D (48)D (59)

DU (361)

 

Le lendemain, nous sommes allés prendre l'air tous les trois. J'aurais du me douter en voyant les fleurs boudeuses piquer du nez que quelque chose ne tournait pas rond. En toute hâte le saule pleureur revêt sa cape à croire qu'il veut larguer les amarres ! d'autres arbres moins bien lotis enfilent quelques guenilles. l'amandier dans sa robe blanche de mariée en perd quelques dentelles, les pruniers rosissants prennent la tête du cortège et n'en ont cure...

D (27)E (100)

DU (415)FL (224)

FL (193)CH (221)

Je ris sous cape et m'amuse de les voir perdre la tête, les uns se dénudent, les autres se rhabillent! D'un coup, d'un seul ! une méchante bourrasque glacée vient buter sur mes jarrets et me faire perdre mon aplomb ! D'une pirouette magistrale le vent achève son ouvrage et me fait courber la tête. Suis-je vraiment à la bonne place, au bon moment ? Tout autour de moi c'est l'affolement, les arbres balancent feuilles et chatons à un rythme effréné, nous changeons de saison, mais laquelle ? Les bouleaux retournent au charbon, fini de faire du charme alentour et se la couler douce ! Il me tarde que ses fruits, petites graines ailées, me survolent et jouent avec moi avant de se disperser ici et là. Le vent murmure à mon oreille et me charrie. La crainte de voir soudain apparaître au détour du chemin, le roi des aulnes, me donne des ailes...

bouleau 1feuilles bouleaux

 

graine et fruitsroi des aulnes

De retour chez nous, portés par des vents favorables, je peux enfin me caler bien au chaud dans mon panier, un os à portée de pattes. Moi qui ai toujours vanté les mérites du cocooning je vais passer les vacances de Pâques juste comme j'aime. Groupir, dormir, manger, manger....J'ai trouvé un allié inattendu pour faire aboutir mon grand projet : un méchant rhume m'a apporté son soutien pour qu'enfin mes deux vieux rendent les armes. Il est bien entendu que pendant ce laps de temps le printemps et l'hiver régleront leurs différents, sans moi comme "dommage collatéral" !!

FL (218)DU (363)

 

CH (417)


"Pour moi, être dans le doute, c'est être résolu... »

 

 

 

 

 

 

Enregistrer