"Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l'un avance, l'autre veut le dépasser. Et moi, pauvre imbécile, je marche"

006
008 (2)

 

Coucou, c'est moi ! je reste pas longtemps parce qu'il faut vous dire que je ne suis pas au top de ma forme. J'en vois des vertes et des pas mûres c'est rien de le dire...Voilà maintenant une semaine que je me suis réveillé avec une boule au ventre, couché dans une cage, entouré d'odeurs inconnues et de gens pour lesquels je n'ai ni affection, ni affinités !

Inquiet de me voir m'agiter et me stresser mes kidnappeurs ont décidé de me rendre à mes vieux compagnons. J'ai failli attendre ! enfin, les voilà ! Ils m'installent dans mon sac et en deux temps trois mouvements nous retrouvons notre tanière. Ce que c'est pénible de subir sans arrêt ces longs regards inquiets et catastrophés, hé j'suis pas encore mort ! Vous vous rendez compte je dois déjà gérer un max de trucs : où sont mes pattes arrières ? pourquoi quand je décide d'aller vers la cuisine, une partie de moi fout le camp vers le salon ? Je m'épuise à vouloir lever mon arrière train, j'halète et je tremble dès qu'on veut me porter ! et pourtant je ne supporte pas de rester au sol surtout pendant les repas...je préfère être sur notre banc !

002
003 (3)
009

Je suis épuisé et stressé, plus rien n'est comme avant ! je veux plus manger ces croquettes de m.... et j'ai déjà dit que j'avais pas soif, je l'ai dit ou pas ? bon alors ! ils me fatiguent, tout me fatigue. Enfin ces derniers jours pour m'aider à avancer ils me glissent un linge sous le ventre pour remplacer mes deux pattes arrière parties en vadrouille ! en voilà une idée qu'elle est intelligente ! c'est plus agréable comme ça, je reprends du poil de la bête.

Je ne reste jamais seul, de temps en temps, à tour de rôle, l'un part s'aérer pendant que l'autre veille sur moi, du coup je peux enfin dormir sur mes deux oreilles ! mes chers compagnons pensent que je suis sur la voie de la guérison ! je me demande ce qui leur fait dire ça ! j'entends ma vieille mère répondre :  tu deviens tyrannique Charly ! Non mais je rêve, me traiter avec si peu de considération dès que je fais des efforts pour m'en sortir c'est vraiment trop injuste...

C'est décidé ! je fais l'oeil noir et je leur tourne le dos systèmatiquement gna ! histoire qu'ils se sentent coupables, après tout je me demande s'il ne sont pas responsables de tout ce fiasco. Hourra ! ça marche, aujourd'hui j'ai eu pour me remonter le moral (c'est mon pote qui en a décidé ainsi) une moitié de steak haché et des courgettes ! je revis, j'arrive même à remuer ma queue, enfin je crois...

Il faut boire le calice jusqu'à la lie ! il y un peu partout du papier journal qui me rappelle vaguement quelque chose. Ils m'ont installé une litière top niveau sur le balcon. Malgré leur aide, ultime humiliation, je me retrouve souvent assis dans une mare ou pire il m'arrive d'égarer quelques bricoles malodorantes : j'ai toujours pas compris comment c'est arrivé !!

007 (2)
008
010

Bientôt quinze jours, que je suis revenu chez moi ! je me sens beaucoup mieux. J'ai quelque fois l'impression d'être un peu flou. Mon popotin trop lourd que j'avais péniblement hissé hors su sol, retombe lamentablement quand j'aborde un virage, ma patte arrière gauche s'efforce de ne pas flancher mais à tendance à faire le grand écart et la droite à décider de contrer tous nos efforts systématiquement, en se glissant sous mon ventre et déséquilibrant mes 3 autres quilles comme au bowling : et v'lan on recommence !! va falloir que je montre qui c'est le chef, nom de Dzeus !! y a de la gabegie. Bonne journée à tous, moi j'vais me pieuter !

012
018
012

 

"Le vrai miracle n'est pas de marcher sur les eaux ni de voler dans les airs : il est de marcher sur la terre"