08 novembre 2019

"Gémir sur un malheur passé c’est le plus sur moyen d’en attirer un autre"

"Quand on quitte cette terre, ce n'est pas pour bien longtemps puisque quelques jours plus tard on vous y remet"   Ces dernières semaines, ma patience a été mise à rude épreuve ! Pour commencer, malgré tous mes efforts déployés et une surveillance accrue de mes vieux, je plafonne à 7,200 kgs ! Je grignote à peine, je patrouille deux fois par jour pendant presque une heure et rien n'y fait, la balance sur laquelle je passe ma vie ne fait rien qu'à mentir et je compte bien lui réserver un chien de ma chienne. Tout le monde se... [Lire la suite]

10 avril 2019

"Je n'ai pas choisi d'être quelqu'un d'exceptionnel, mais que voulez vous, je suis né comme ça !"

  "Pour vivre centenaire il faudrait abandonner toutes les choses qui donnent envie d'être centenaire !" Dame nature m'a souffleté le museau il y a peu et m'a remis vite fait à ma place. Aussi après un petit temps de repos qui m'a été profitable, à plus d'un titre d'après ma vieille, j'ai décidé de me cantonner à la seule chose dont j'ai la maîtrise, mener mes vieux à la promenade...Si le printemps est de la partie, je ne m'en porterais que mieux et l'accueillerais avec l'enthousiasme et la gentillesse que tout le monde ici... [Lire la suite]
31 mai 2018

"Ca ne fait jamais de mal de dire du bien. Mais ça fait parfois tant de bien de dire du mal"

  "Peut-être qu'à force de retenir le pire, on finit par oublier le meilleur"       Coucou ! C'est Charly ! Y'a quelqu'un ? Je voudrais avant toutes choses, vous remercier pour votre soutien indéfectible, lors de ma dernière opération. Vos encouragements ont pansé mes plaies, bien mieux que tout autre remède. De leur côté, mes vieux ont pris le relais et m'ont aéré deux ou trois fois, faisant en sorte que je me fatigue le moins possible. Avec l'âge, je suis obligé de le dire, ça cafouille un peu... [Lire la suite]
24 avril 2017

"Quand on fait trop le grand, on paraît bien petit."

« Le rire est une chose sérieuse avec laquelle il ne faut pas plaisanter. »   Mes chers amis, je n'ai pas besoin de vous dire combien vous m'avez manqué. Cette année, la vieille rejoint mon pote dans le clan des retraités ! Elle farfouille dans la paperasse et ronchonne sans cesse, il n'y a plus que sa tête qui dépasse. Quand elle sort le nez de ses papiers, c'est pour se pendre au téléphone alors qu'il y a jamais personne qui y répond. Bref, ça lui prend son argent qu'elle n'a pas encore et surtout, tout son temps qui est le... [Lire la suite]
05 février 2017

"Travailler n'a jamais tué personne mais pourquoi prendre le risque !"

  Fainéhantise : peur obsédante de la paresse, du temps mort, de la durée non remplie...   Une chose est sûre, ce n'est pas mon cas. Je savais bien que je n'étais pas fainéant ! Dans mon petit panier, la tête posée sur mes deux pattes croisées, je contemple la multitude d'étoiles des neiges venues me rendre visite sur le balcon. J'ai rassemblé tous mes jouets à côté de moi, pour me tenir chaud sur le flanc droit tandis que le flanc gauche engrange la chaleur de mon copain radiateur, retrouvé avec bonheur, mais qui semble... [Lire la suite]
18 janvier 2017

"J’ai un don… celui de ne rien avoir à dire et d’en parler pendant des heures !"

  "La vie est une douche écossaise et ça dit bien ce que ça veut dire : dés qu'une chose vous fait plaisir, faut qu'il y en ait une qui vous déplaise !" J'étais tranquille peinard, sur le dos, les quatre fers en l'air contre le radiateur quand soudain, j'ai été pris en otage par deux vieux hurluberlus en train de se faire la belle avec le carrosse de mes potes ! Tapi à l'arrière de la voiture j'ai désespérément essayé de me faire discret. Mon museau frémissant s'est niché contre mon ventre. Ma respiration, centrée sur... [Lire la suite]

16 novembre 2016

"Celui qui vit d'espérance court le risque de mourir de faim."

« Je suis beaucoup moins sage que mon image ! »   Tôt ce matin, mon pote et moi-même sommes sortis, pour mon pipi du matin. Je n'ai pas voulu que cette incursion frileuse, de mon point de vue, s'éternise, le taux d'humidité étant beaucoup trop élevé. De plus, je déteste quitter mon chez moi juste au moment où la vieille se lève, le cheveu en bataille pour s'assoir devant son bol de café chaud, fixant avec une inertie qui me fait gémir d'impatience, le pot de miel ou de confiture de fruits rouges...Comme elle est longue à la... [Lire la suite]
04 juin 2016

« Ce n'est pas tout d'avoir raison, encore faut-il attendre son heure. »

"Le véritable metteur en scène de notre vie est le hasard." Et c'est reparti, la truffe sur les talons de mon leader, avec un enthousiasme certain, l'un comme l'autre avançons à petits pas ! Le torrent dans sa course effréné, exhale un petit coulis frisquet qui se glisse subrepticement entre les lattes en bois du pont. Je m'éveille doucement sans rompre pour autant le rythme que nous avons adopté d'un commun accord mon pote et moi. Je prends lentement conscience du fouillis végétal qui m'entoure. Ces derniers jours, accaparé par un... [Lire la suite]
14 janvier 2016

"Il n'est pas certain que tout soit incertain"

"... Mais si tu viens n'importe quand, je ne saurai jamais à quelle heure m'habiller le cœur... Il faut des rites.- Qu'est-ce qu'un rite ? dit le petit prince.- C'est aussi quelque chose de trop oublié, dit le renard. C'est ce qui fait qu'un jour est différent des autres jours, une heure, des autres heures."   J'ai une petite vie routinière, une musique qui se joue sur le cadran d'une montre aux rouages parfaitement huilés. Ce petit tic tac qui ne souffre aucun imprévu, bien que tyrannique, fait mon bonheur puisque j'en suis le... [Lire la suite]
18 décembre 2015

"Il faut toujours un hiver pour bercer un printemps "

  Gaieté s'attriste et tristesse s'égaie au plus léger accident. En débarquant à Durbach, j'ai eu un petit coup au coeur, l'embrasement du vignoble n'est plus qu'un souvenir,  il ne reste rien de la flamboyance de l'automne. L'hiver s'installe sans douceur, un grand chambardement se prépare : toutes mes couleurs vives sont remisées et les végétaux aux alentours sont dénudés ! De cet effeuillage à grande échelle il ne reste, sur les collines, que de frêles ossatures tenant encore en bout de branche les vestiges de parures... [Lire la suite]