"Quoi qu'en pensent les bavards, le silence n'est pas une langue morte"

P1620556P1620633

P1620555P1620632

 

P1620634P1620635

P1620637P1620642

P1630203P1620559P1630210

PetiteP1630215

P1630218P1620431

P1620602

P1620469P1630252

Le temps s'en est allé prendre du bon temps et moi je l'ai suivi... Après cet intermède gourmand à Garmisch-Partenkirchen, mon pote et moi avons décidé de faire le tour du lac de Seefeld, sachant que notre projet n'aurait pas l'aval de la vieille. Aussi, nous lui avons donné quartier libre et sommes allés siester sur le banc le plus proche face au lac et notre maison jaune. Ce repos digestif bien mérité était d'autant plus jouissif, que je pouvais contempler à tête reposée, le Gwandschkopf 500 mètres plus haut dont la vieille commençait l'ascension. Notre bavarde aime à s'y griser et ça nous repose ! La nature est seule à pouvoir lui clouer le bec, aussi je vous propose de goûter avec délice de ce moment d'exception !

P1620656P1620774

P1620773P1620766

P1620752P1620764

P1620476P1620729

 

 

 

 

 

 

 

P1620532P1630305

P1620472P1620688

P1620475P1620541

P1620504P1630257

P1630269P1620467

P1630213P1620653

P1630309P1630317

P1630322

 

Comme à chaque fois, elle a perdu notion du temps dans son paradis. Ce sont les meuglements de plus en plus insistants des vaches battant le rappel, qui l'ont ramenée à la réalité ! En contemplant les prés où bon nombre de ses amies pressaient le pas, la vieille a opté pour un retour par la forêt, tout aussi fréquentée...Cette partie de cache-cache est le seul divertissement auquel j'aurais eu grand plaisir à participer. J'ai toujours peur qu'en dévalant la forêt, leur lait fleuri d'une longue journée à brouter, se change en beurre, j'aurais grand chagrin à me passer de crème, tout autant... qu'emportées par leur élan, elles ne piètinent la vieille !!

" Tout ce qui a trait à la vache m'émeut"