« - Ah! qu'un beau jour, songeait le roi, quelqu'un m'aimât pour moi-même, sans trahison, ni calcul, ni mensonge. - L'aumônier dit: - - Prenez un chien. »

 

Depuis quelques jours qui me paraissent une éternité, je mijote doucement dans ma carrée où règne une étouffante atmosphère de 27°. Je ne demande pas la lune, qu'il s'agisse d'un temps de chien ou du beau temps, j'en veux un peu, mais pas trop, on est pas des bêtes!! La seule chose que je réclame insatiablement et pour laquelle le trop n'est pas assez, c'est ma pitance. Dans la pénombre, du soir au matin, j'ai l'étrange sensation de pesanteur et je perçois dans mon sillage un odeur de renfermé, je crains de finir momifié, tant je me dessèche. Mes vieux ont décidé de prendre la fuite et tenter leur chance dehors, le top départ est pour demain. Cette nuit, la pluie s'est enfin invitée et un délicieux courant d'air frais s'est engouffré dans notre appartement sous les toits. Comme portes et fenêtres étaient ouvertes, j'en ai profité pour me glisser discrètement dans la chambre de mes "parents", traînant avec moi, mon panier préféré. Je me suis endormi bercé par les ronflements de mon pote ! Bien m'en a pris, ni lui, ni moi n'avons entendu l'orage gronder...Je vous invite à profiter avec moi de cette sortie, fort prometteuse. Le soleil s'est levé paresseusement ce matin et le fond de l'air est frais. Prenez une petite laine ou un coupe vent, ce serait un comble de se retrouver fiévreux alors que la canicule rode...

chienguide (4)electrocution genegenb (73)

Je trotte allégrement aux côtés de mes maîtres, pressé de découvrir avec eux ce nouveau territoire. Tout me semble idyllique, à peine avons nous quitté la voiture, que déjà un banc sollicite notre présence. Je n'ai pas eu le temps de réfléchir à cette opportunité car la vieille fait des siennes ! Il faut toujours que je les ai à l'oeil ces deux là ! Mon pote s'est improvisé photographe pendant que ma maîtresse me fait quelques infidélités... Elle se laisse attendrir et séduire par quelques goinfres, quémandant caresses ou nourriture. Je ne puis tolérer cette abus de confiance. On ne travaille pas depuis dix ans pour que ce soit à fonds perdus. N'écoutant que mon devoir, je me suis précipité pour mettre fin à ce gaspillage, protéger ma vieille et mes intérêts...Un cri strident, des plaintes rageusement exprimées, mi-douloureuses, mi-effrayées ont soudain tétanisé tout le monde. Même le photographe qui a immortalisé ce moment en témoigne ! En voulant monter au filet, votre serviteur, s'est retrouvé pris au piège. Et c'est dans les bras de mon pote que j'ai trouvé refuge, espérant un peu de réconfort et de sollicitude. Encore faut-il que j'attende la fin d'un débat sur la raison de mes déboires, y manquerait plus que ça tourne au vinaigre ! La patronne assure que j'ai pris un coup de jus, mon compère touche le maillage et ne sent rien, résultat des courses en guise de consolation, ils m'ont fait deux "compliments" : douillet et trouillard. Si j'aurais su j'aurai pas venu !!

electrocution genegenb (75)electrocution genegenb (76)

 

electrocution genegenb (78)

 

electrocution genegenb (71)electrocution genegenb (58)

J'ai pris les devants, ma façon à moi de leur tourner le dos ! Contrairement à ce qu'ils racontent, je suis très endurant et question débrouille, j'ai pas de leçon à recevoir. A bien y réfléchir, on est jamais mieux servi que par soi-même, aussi j'ai trouvé refuge et apaisement auprès du seul ami de l'homme, moi !! Ayant momentanément coupé le cordon ombilical avec mes vieux, j'ai patrouillé par-ci, par-là. Tantôt je baguenaudais à l'orée de la forêt, tantôt derrière les stères de bois qui délimitent mon chemin forestier. C'est là que j'ai découvert un banc légèrement ombragé, invisible d'hypothétiques passants et donnant sur le charmant village que nous venions de quitter. J'étais sur le point d'en faire profiter mes maîtres, quand il m'est revenu comme une petite amertume au bord des lèvres. N'ayant toujours pas digéré la toquade de ma vieille pour quelques bêlants, ce qui a failli me rendre chèvre, j'ai tout simplement omis de les informer de ma trouvaille. Un petit regard en arrière, résistant à la tentation de faire demi-tour, j'ai courageusement repris ma route, à découvert.

electrocution genegenb (32)electrocution genegenb (34)

 

electrocution genegenb (57)tasdefumier (25)

Le soleil qui depuis ce matin s'étirait avec indolence, s'est finalement décidé, lui aussi, à partir en balade. Il semble bien proche de son zénith. C'est toujours à ce moment là qu'il s'installe et dispense généreusement ses lumières, un peu trop à mon goût. Étant, moi aussi, très éclairé, j'ai rapidement traversé ce no man's land. Seules quelques irréductibles et stoïques sentinelles persistent à faire leur devoir. J'ai retrouvé ma forêt baignée d'une lumière tamisée, le sol bien que sec, m'a fait profiter de la fraîcheur des dernières pluies. J'ai pris grand plaisir à fouler le tapis de feuilles, vestige automnal. Jadis, les grands feuillus les ont porté aux nues. A même les racines, ce tapis se veut caressant, bruissant une supplique que le récital des oiseaux couvre sans ménagement. Je suis attentif à ce murmure et m'amuse de cette litière où se nichent de minuscules habitants qui s'en repaissent. Petit à petit sous mes pas, les feuilles se désagrègent. Sous les rais lumineux, de petites particules mordorées se diffusent en halo autour de moi et viennent poudrer mon museau, je n'en finis plus d'éternuer !

electrocution genegenb (28)electrocution genegenb (30)

dorlinbach pediluve (10) electrocution genegenb (13)

electrocution genegenb (14)electrocution genegenb (7)

electrocution genegenb (8)electrocution genegenb (3)

J'ai pris le large, histoire de reprendre mon souffle, quand j'ai aperçu au loin, à peine dissimulé par le sous-bois, un toit ! La forêt s'est entr'ouverte, les feuillus cèdent le pas aux fûts, qui ont du fait de leur grand âge, perdu bien du ramage, laissant ainsi passer plus de clarté. Les couleurs sont plus soutenues et l'on se croirait à l'approche d'une de ces clairières de conte de fées...Sous mes yeux, un petit coin de paradis me laisse rêveur. Il m'offre l'occasion de rendre la pareille à la vieille, une petite leçon profitable ! Une allée plantée de fleurs mène à une maisonnette. Après en avoir fait le tour, j'ai acquis la certitude que des petits d'hommes en sont les habitants. Ils doivent être nombreux, sept ou plus, si j'en juge les tables et bancs ainsi que les réserves de bois et la graaande cheminée du barbecue !! J'ai toutes les chances de devenir la star de ce petit groupe. Ayant décidé de changer de crémerie, je m'apprêtais à faire mes adieux à mes deux retraités, sur le point de me rejoindre.

electrocution genegenbelectrocution genegenb (5)

 

electrocution genegenb (10)seelbach papillon (46)

dorlinbach pediluve (26)

Comme souvent lorsque je dois prendre une grande décision, mon estomac se noue et la faim montre ses crocs ! le doute me prend en otage, l'incertitude me gagne !! Je jette un regard attendri à mes "deux" qui se portent à ma hauteur. Je sens bien que je leur suis un indispensable compagnon pour leurs vieux jours, eux qui portent si fidèlement mon paquetage... Je dois encore répondre à une question qui me permettra de prendre la bonne décision : Quand est-ce que les proprios de ce havre de paix, vont rentrer au bercail ? Instinctivement et pressé par le temps, j'ai opté pour la survie en rattrapant mon ravitailleur qui imperturbable traçait sa route. En découvrant, au creux des arbres et de quelques roches, d'étranges figurines à la mimique malicieuse et énigmatique, je me suis consolé de ma décision. Ce jeu de piste, semble le moyen idéal pour des petits êtres maléfiques et gourmands, de piéger quelques naïfs vers cette clairière un peu trop paradisiaque. En repensant au barbecue imposant, je me dis qu'il n'y a pas de fumée sans feu !! Une petite centaine de mètres plus loin, la vue s'est dégagée, un joli banc sur une pente moussue m'attend pour que je me remette de mes émotions. Je jette un coup d'oeil en arrière, ne tentons pas le diable une deuxième fois, il pourrait changer d'avis, pressons le pas mes amis...

tasfumier (3)tasfumier (7)

dorlinbach pediluve (19)dorlinbach pediluve (23)

Tout en douceur, on se laisse porter par nos pas vers la vallée, la chaleur est à son comble, mais fort heureusement sur mon chemin, j'ai pu prendre des bains de pied rafraîchissant, sans modération. Ma préférence va toutefois à la fontaine, elle m'offre une baignade pépère et sans risque et je peux, le cul dans l'eau, m'y asseoir et humer les parfums de mousse et de fougère. Nous avons longuement cheminé le long du ruisseau, puis nous nous sommes séparés à regret pour prendre un petit chemin gravillonné. Le long de celui-ci court un petit ru qui s'enfuit, tout en faisant la course avec des tracteurs ou cyclistes plus à l'aise sur le bitume. La vieille s'est enfin aperçu de ma présence et me porte pour que mes ongles bien usés ne me fassent pas souffrir. En parallèle au petit cours d'eau, un long grillage, dont je ne veux en aucun cas m'approcher, délimite une prairie où gambadent biches et daims. Mon pote a trouvé un banc à quelques mètres de là, pour y manger et profiter du spectacle sans risquer une électrocution, quelle délicieuse idée ! La vieille traîne encore captivée par le spectacle. Je tourne la tête pour suivre mon pique-nique du regard, pressé qu'on le rejoigne et là, stupeur et tremblement !! Un congénère, mais de basse extraction, avec une idée derrière la tête que je devine aisément, prend le pas de mon pote d'une démarche débonnaire...

dorlinbach pediluve (6)chienguide (9)

 

chienguidechienguide (23)

 

chienguide (25)chienguide (26)

La vie de chien, n'est pas facile ! Il faut sans cesse lutter pour garder sa place alors que d'autres, pique-assiettes, vils flatteurs, tentent de s'approprier en un court instant, le fruit d'un labeur acharné, lentement remis sur l'ouvrage!! Bon, c'est pas le tout de blablater, faut que je joue serré pour gagner ma pitance ! Je suis resté aimable, une part pour lui, une part pour moi. Mon pote ne m'a pas demandé mon avis ! Dieu merci, mes croquettes : je les ai consommé sur le banc à la bonne hauteur et sur haute protection, y'a encore du respect pour les vieux !! Mais quand même, j'ai bien du mal à digérer tout ça...On a remballé les affaires et malheureusement j'avais vu juste, le pot de colle était aux premières loges. Pour protester, j'ai fait un sitting, tardivement remarqué par les trois affreux qui avaient repris la route. Ma patronne m'a installé dans ma retraite où j'ai pu à loisir méditer sur l'inconstance des sentiments qui seule perdure... Au fond de mon oubliette, j'observe cet ersatz, pâle copie de l'être exquis qui vous cause, urinant aux quatre coins avec une obstination louche qui donne à penser qu'il est, ni plus, ni moins, qu'un pisseux !! Voilà qui est dit... Il a continué à faire avec nonchalance, le guide à ma place. La patronne lui a même fait une caresse, pour finir elle a flâné, pris des photos, au point que j'ai perdu de vue mon pote infidèle et mon voleur. A force de remuer dans mon antre, ça m'a échauffé la bile et j'ai "rendu" ma jalousie et ma rancoeur, le long de ma "fenêtre" et des vêtements de la vieille. Ce qui, je ne vous le cache pas, m'a fait un bien fou... 

chienguide (28)chienguide (32)

 

chienguide (38)chienguide (14)

chienguide (13)chienguide (44)

J'ai appris beaucoup au cours de cette sortie et surtout...que tout vient à point à qui sait attendre !! Du haut de ma citadelle, j'ai assisté avec délectation à la désertion du gros tacheté, sous les yeux interloqués de mes maîtres enfin retrouvés. Il nous a faussé compagnie, laissant tomber sa proie pour squatter une coquette résidence bien plus tentante à son goût, il est loin d'être bête le bougre ! J'ai aussitôt mis pied à terre avec l'aide de mon pote qui a pu constater avec inquiétude mon état de santé... J'ai fait l'objet d'un suivi vigilant sur la route du retour alors que je menais fièrement ma mauvaise troupe, tout heureux de bénéficier enfin de l'attention qui m'était due !! J'ai fait un écart en passant prés de quelques chevrotants venus donner la patte, craignant que l'histoire ne se répète. Seul mon pote s'est brièvement attardé, leur accordant une furtive caresse. Dans un souci de réconciliation, j'ai fait mine de ne pas m'en apercevoir. Fidèle à moi-même ( au moins je ne suis pas déçu ) j'ai préféré rendre visite à Marguerite, une amie très chère, parce que fiable et sachant rester à sa place !

chienguide (43)chienguide (53)chienguide (52)chienguide (50)

pédiluve kapelle (8)

002085

Une fois chez moi, mes vieux ont ouvert les volets et fenêtres, un petit courant d'air s'est engouffré dans l'appartement. Je me suis installé sur la terrasse, prés des fraisiers sur lesquels je veille jalousement. J'étais venu là pour bouder mais j'ai très vite perdu le fil de mon idée ! Ma curiosité et ma soif d'apprendre ont profité d'une représentation du haut de mon balcon, donnée par des deux et quatre pattes. Un tranche de vie est mise en scène sous mes yeux plein de candeur ! J'étais cette fois un spectateur avide, distant et protégé... Les rires venant de la cuisine m'ont fait levé l'oreille droite. Rentrant à l'intérieur, j'ai suivi une chaude effluve de rhum raisins, qui ne m'était pas encore parvenu, me rappelant qu'il ne faut point déroger aux us et coutumes d'une maison : tea time !!

 

"Heureux qui sait pardonner. Plus heureux qui peut oublier!"

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer