"Apprends à prendre des risques dans la vie, car si tu réussis tu pourras inspirer les autres, si tu échoues, tu pourras les conseiller"

Me voici donc promu "conseiller" j'en suis fort aise ! Ce quatrième jour de vacances en l'an de grâce 2015, j'ai eu un pressentiment, l'impression de catastrophe imminente me suggérant de me tenir sur mes gardes...En embarquant dans la voiture, j'étais moyennement motivé, il pleuvait. Nous avons roulé jusqu'à ce qu'une opportunité de se distraire en accord avec l'humidité ambiante, s'offre à nous, perso je n'étais pas pressé ! Un cri victorieux poussé par la chef m'a de suite inquiété, elle a quelques fois des idées extravagantes et je ne suis pas le seul à le dire...

P1290409P1290410

Au parking, toujours à l'abri j'observe les environs, deux malfaisants qui se foutent de nous annoncent la couleur ! la vieille toujours longue à la détente, ce qui cette fois m'arrange bien, finit de s'équiper. Je salue le seul quidam heureux qui habite ces lieux et emboîte le pas à mon pote, ce en quoi j'ai eu tort...

P1290412P1290415

On n'est jamais trahi que par les siens ! Je ne ferais pas un pas de plus,le vacarme qui monte à mes oreilles m'inquiète, ça balance pas mal et pour faire contrepoids, je décide de m'aplatir et de rester coller aux lattes de bois telle une sangsue: j'y suis, j'y reste !! Finalement que je le veuille ou non j'ai dû poursuivre cette balade...dans mes appartements. Je n'en mène pas large, mon balcon donne sur le vide et je ne cesse de trembler dans le dos de ma vieille qui me marmonne un bla-bla qui se veut rassurant !!

P1290423P1290420

P1290421P1290425P1290429

Ce charmant paradis s'appelle le Griessbach Klamm, un nom à coucher dehors comme le village d'Erpfendorf que nous avons découvert par hasard pour mon plus grand malheur. Je commençais doucement à m'y faire quand sous le prétexte d'une photo, mon pote demande à mon sherpa de se mettre au milieu du torrent, le sort en est jeté, seule et unique échappatoire : rentrer la tête comme mon copain l'escargot et faire dormir les yeux...

P1290427P1290435

P1290437P1290439

 

P1290464P1290472

Lorsque le bruit de l'eau vive s'est atténué, j'ai recouvré mes esprits et donné signe de vie. M'extirper de mon nid douillet a dû se faire aux forceps !! Je n'étais pas peu fier lorsque j'ai réalisé que mon calvaire avait pris fin. Un brin de soleil est monté au créneau, je l'ai observé avec reconnaissance au travers du feuillage, me montrer le chemin à suivre. J'avais raison de lui faire confiance, un des plus beau banc  j'ai jamais vu auparavant, m'attendait dans la clairière !

P1290469P1290481

 

P1290477P1290483

Une station météo que nous aurions dû consulter avant de partir, soit dit en passant, trônait juste à côté. Nous sommes restés là pour pique-niquer et je les ai abandonné pour déguster seul, mon dessert préféré : des fraises.

P1290484P1290485

Tout en grignotant, à quelques pas de là, j'ai découvert la maison des écureuils qui étaient probablement partis en goguette. Ils avaient laissé là quelques provisions sur le pas de la porte, cela m'a semblé être un acte de charité pour ceux qui, comme moi, ont beaucoup souffert ! Mais mes vieux m'en ont interdit la dégustation sans aucune explication ! Je voudrais m'installer dans ce pays pour toujours, les animaux y sont si bien traités....

P1290492P1290486

 

P1290488P1290490

Notre balade s'est terminé au sortir de la forêt en débouchant au dessus d'un autre coin idyllique que nous avons contourné pour retrouver le parking.

 

P1290495larchenhof

« Le charme de voyager, c'est d'effleurer d'innombrables et riches décors et de savoir que chacun pourrait être le nôtre et de passer outre, en grand seigneur. »