"Rien n'est perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."

Au retour de notre balade à Schiltach, nous sommes tous trois passés, je ne sais pourquoi, rendre visite à une de mes connaissances à Gerstheim, pension de l'écluse. J'aurais de loin, préféré rentrer de suite au bercail, j'avais le moral dans les coussinets !

DU (670)

 

 

Comme je connais la maison, je promène ici ou là ma truffe, pendant que mes vieux discutent. Je n'ai jamais pu résister à une porte entr'ouverte, mal m'en a pris, elle claque, je me retourne et me voilà coincé !!  Nom d'un chat ! je le sentais venir ce jour de poisse il va falloir encore bosser, aboyer à perdre haleine pour se faire entendre et croyez moi sur parole, entendre c'est une chose, mais comprendre c'est une autre paire de manches...

Nuit, jour, nuit, jour, j'avais beau expliquer à ma charmante "logeuse" qu'il fallait m'ouvrir cette maudite porte, mais elle revenait invariablement avec une gamelle de croquettes puis un surplus différent à chaque jour qui passe : thon, jambon, steak haché. Elle a pas compris, on parlait pas la même langue. Que voulez vous, j'ai fini par manger. Pendant tout ce temps, je n'ai cessé de gueuler afin que mon appel parvienne jusqu'à mes deux vieux perdus je ne sais où ! j'envoyais aux quatre vents non pas la lumière, mais ma voix de stentor, faisant ainsi office de phare pour guider et ramener à bon port mes chers amis.

DU (1128)DU (875)

Vint le jour où ma voix s'affaiblissant, je perdis tout espoir de les revoir jamais. Soudain, la porte s'est ouverte, courant droit devant moi sans réfléchir,j'aperçois enfin mes deux pauvres bougres, fatigués mais heureux d'avoir retrouvé leur chemin grâce à moi. Pendant nos effusions j'ai tout de même précisé, à toutes fins utiles : j'ai failli attendre !!

DU (361)

 

Ma maîtresse intarissable m'explique combien je leur ai manqué, qu'ils m'ont cherché par delà les frontières jusqu'en Autriche, interrogé hommes et bêtes, gravi des sommets, affronté les éléments, mangé et bu parce qu'il fallait bien survivre et qu'un de ces jours nous irons tous les trois nous perdre là-bas. Il y a parait-il beaucoup de teckels qui y vivent...et donc des chances qu'on parle enfin ma langue !! Acceptons en l'augure.

TI (64)TI (887)

 

TI (94)P1220316

 

P1220152

"L'intérêt que j'ai à croire une chose n'est pas une preuve de l'existence de cette chose."